Sexe sur la plage

Durant le trajet en voiture, mon mari ne cesse de passer ses mains sur mes cuisses en essayant d’atteindre une zone beaucoup plus sensible et érogène. Je lui en refuse l’accès en croisant les jambes. Ce croisement de jambes ne manque pas de dévoiler mes petites gambettes, jusqu’au haut de mes cuisses. Peu importe, je reste dans cette position sinon, il va me sauter dessus. Les routiers, nos amis les routiers ont du se régaler de me voir ainsi dénudée. Nous arrivons enfin à la plage. Le vent souffle bien, assez pour lever le manteau de bas en haut lorsque les rafales surgissent. Mes cuissardes me couvre une bonne partie des jambes, mais le sable arrive tout de même à me fouetter les cuisses jusqu’à me les faire rosir. Cela me rappelle bien des délicates souffrances (je m’égare).

Mon excitation est grande, j’aime m’exhiber quand il y a du monde.
Comme prévu, quasi personne, juste un homme qui promène son Braque Allemand, au loin, au bord de la mer qui est à marrée basse. Nous prenons quelques photos, changeons d’endroit régulièrement. Je prends des poses de plus en plus lascives et érotiques en exhibant tour à tour mes petits seins sous leur voile transparent, mes fesses séparées par la ficelle de mon body et mes jambes longues et sexy emprisonnées dans les cuissardes à talon.

Nous ne nous sommes rendu compte que l’homme était remonté que lorsque le chien fit bouger mon mari pendant une prise de vue. L’homme rappelle son chien, s’excuse, et nous dit de ne pas nous gêner qu’il profite du spectacle depuis un petit bout de temps et qu’il est fort heureux de nous regarder comme un voyeur. Nous continuons donc à prendre des photos encore plus coquines devant lui. Enfin, du public pour me mater pendant que je m’exhibe.

Il ne faut pas longtemps à mon mari pour me proposer à cet inconnu, plutôt bogosse et surtout à mon gout. Surpris, gêné, rouge de timidité, il passe par toutes les couleurs, mais ne recule pas, au contraire. Il commence à venir le long de moi et à me caresser les cheveux. Ses mains douces descendent dans mon cou. J’en écarte les jambes par reflex. J’ai beau avoir une quarantaine d’années, l’effet de mains douces sur mon corps est toujours aussi troublant et excitant. Je le laisse me caresser et passer ses mains sur ma poitrine ; mes tétons sont dardés et pointes aussi fort que son pantalon. Mon homme observe la scène avec un sourire approbateur et coquin qui lui remonte jusqu’aux oreilles.

Cet inconnu commence par m’embrasser le lobe de l’oreille, je m’allonge sur le reste d’un muret submergé par l’excitation. A partir de ce moment là, il ne m’a plus lâché et mon homme s’est joint à lui pour me prendre et me combler. La main de l’inconnu commence à tâter le terrain en glissant ses doigts sur ma vulve inondée de plaisir pendant que je lui déballe le membre et en fait de même avec celui de mon mari. L’inconnu s’écarte de moi et glisse sa tête entre mes jambes, il dégrafe mon body et libère ma vulve rasée du matin, je suis sûr qu’elle doit encore sentir le savon à cet instant, malgré l’humidité abondante qu’il peut s’en dégager. Mon homme me glisse sa bite entre les lèvre. Je lui dévore avec grand plaisir son phallus tout tendu que j’aime tant avoir en moi. Mon amant d’un jour glisse sa langue sur ma fente, joue avec mon clito découvert par sa langue, commence à me soulever par les fesses pour faciliter l’entrée de sa langue douce dans mon vagin. Je succombe une première fois à cette baise sur la plage improvisée. C’est qu’il est doué de la langue le gaillard et avec la bouche pleine par mon homme, je bien comblée.

Mon homme lui tend une capote. Mais d’où la sort-il ? Il avait prévu son coup ou bien ? Il me baise la bouche, me secoue la tête pour que je lui suce la queue en gorge profonde, il sait que j’aime être soumise pendant que je suce, ce n’est pas notre première rencontre, ni même notre première baise libertine. L’homme se glisse en moi, du moins son manche bien tendu. J’espère de tout mon corps qu’il va se contenir suffisamment longtemps et qu’il ne va pas bâcler le travail comme tant de jeunes hommes le font sous l’effet de l’excitation. Cette bête de sexe me lime et me lime par la fente un temps incroyable. C’est si bon et si long, ces coups de bites en moi sont affolants et toujours bien placé. Je jouis en criant de plaisir, la bite de mon homme toujours en moi, c’est à ce moment là qu’il jouit lui aussi. Je me retrouve étouffée par son sperme qui inonde ma bouche pendant que mon amant continue de me prendre bien énergiquement maintenant. Quelques assauts supplémentaire et je le sens se crisper. Il se libère par un puissant râle et jouit en s’effondrant sur moi.

Fin heureux tous les trois de cette bonne exhib malgré un temps maussade. Nous sommes retournés régulièrement sur cette plage, mais nous n’avons jamais retrouvé notre inconnu. Dommage, j’aurais bien fait plus ample connaissance avec lui. Mon manteau s’en souvient encore, il est tout émoussé sur le dos, au niveau des omoplates et du bassin. Oh que j’aime le sexe à l’improviste, et pas que(ue).

 

 
Une vidéo en rapport avec mon histoire :
 

Sexe sur la plage